Naturellement
ensemble

vos espaces verts

L'animal du mois 🐾

Phalène emplumée ou l’Himère-plume, Colotois pennaria, Geométridae.

Durant la pluie, ce papillon nocturne a trouvé refuge sur le volet, attiré aussi par la lumière du séjour.

La période de vol de cette espèce univoltine est l’une des plus tardive (octobre-novembre).

Comme on l’observe sur la photo, le mâle possède d’impressionnantes antennes en forme de plume qui lui permettent de détecter d’infimes concentrations de phéromones émises par les femelles.

L’espèce passe l’hiver à l’état d’œuf. Les chenilles se nourrissent des feuilles d’une grande diversité d’arbres.

Le nom de cette famille de papillon est lié au mode de déplacement de leurs chenilles. Elles progressent avec leurs trois paires de pattes thoraciques et leurs deux paires de fausses pattes à l’extrémité de l’abdomen, ces deux ensembles se fixent alternativement au support, rappelant le travail du géomètre avec la chaîne d’arpenteur.

 

Texte et photos : Marc CARVIN.

 L’adonis a été photographiée entre Bellefond et Norges.
La phalène emplumée a été photographiée à Asnières-lès-Dijon.

La plante du mois 🌼

Adonis annua, Renonculacées.

Quelle surprise de voir en pleine floraison cette plante annuelle un 31 octobre !

Certes, on la qualifie aussi d’autumnalis ; toutefois, dans sa flore de Bourgogne, Henri Poinsot indique pour cette espèce une floraison entre mai et août.

Je fus plus d’autant surpris que cette petite messicole (= plante croissant dans les champs de céréales) est une rareté.

Elle présente un feuillage vert tendre très découpé fort élégant.

Le rouge vif de ses sépales et pétales souligné par le noir des anthères des étamines attire l’attention du promeneur, mais plus utilement des pollinisateurs.

La couleur de la fleur explique aisément son nom vernaculaire, la goutte de sang.

Le fruit est un polyakène = groupement de fruits ne s’ouvrant pas à maturité et contenant chacun une seule graine, chacun se terminant par un petit bec.

Deux autres espèces très proches et dont la distinction s’avère délicate sont  présentes en Bourgogne : l’adonis d’été,Adonis aestivalis, et l’adonis flamme, Adonis flammea.

Zéro pesticide

La commune a adopté depuis plusieurs années le ZÉRO PESTICIDE pour entretenir ses espaces verts.

Le désherbage se fait :

  • manuellement par un de nos agents
  • par l’utilisation d’un désherbeur thermique qui brûle les mauvaises herbes
  • par l’utilisation d’une brosse métallique qui permet le désherbage des bordures de voirie.

Pour le cimetière, la commune a opté, pour éviter un désherbage fréquent sans pesticide, pour l’engazonnement de ses allées.

Arrosage

Nous collectons l’eau de pluie des ateliers communaux, dans une cuve contenant 80 000 litres. Puis une citerne est attelée derrière le tracteur, qui, elle contient 1 500 litres, pour que notre agent puisse arroser les vasques et platebandes.
Une seconde citerne, sous l’ancienne mairie, a été réparée et remise en fonction, ce qui permet de moins utiliser le tracteur.

Les abeilles

La démarche environnementale de la commune l’a conduite à tendre vers une tonte tardive afin de préserver la biodiversité et, notamment, les abeilles. Elles butinent ce que nous considérons comme de mauvaises herbes, par exemple, les fleurs de pissenlit.

Dans le souci permanent de permettre aux abeilles d’effectuer leur dur et si indispensable labeur, nous avons opté pour la plantation de jachères mellifères à l’entrée sud du village et près du tir aux pigeons. D’autres lieux ont été sélectionnés et seront dotés de ces plantations.

Sur la commune, Philippe Gaulard, apiculteur, a installé de nombreuses ruches. Il est fier de pouvoir désormais vendre le « miel d’Asnières », et vous pouvez lui en commander au 06 12 47 75 16 ou vous en procurer à la boulangerie Martin, chemin de la Cendine.

L’hôtel à insectes

Durant la semaine asniéroise 2017, trois enfants, des bénévoles et des élus ont construit un hôtel à insectes. Il permet l’installation des abeilles mais également des coccinelles, perce-oreilles et autres insectes.

Il se trouve ruelle de la mairie, dans le Jardin de la Paix.

Fleurissement du village

Chaque année, les vasques de la commune ainsi que les platebandes situées aux entrées du village, sont fleuries. Les plants sont achetés à la jardinerie située dans notre village afin de réduire les déplacements et de favoriser le commerce local.

Une réflexion est menée afin de sélectionner les variétés peu exigeantes en eau, et faciles d’entretien. Notre agent effectue régulièrement des stages de formation pour répondre à notre démarche environnementale.

Un « tapis » de tulipes a été disposé à l’entrée sud du village et, chaque automne, d’autres tapis seront installés.

Participer à la démarche

Comment participer ?

Vous pouvez participer à cette démarche en fleurissant vos jardins, balcons, etc.