Naturellement
ensemble

vos espaces verts

L'animal du mois 🐾

La Brocatelle d’or ou Laurentie à deux bandes, Camptogramma bilineata, Geometridae.

Le nom de genre Camptogramma indique que ce papillon a des dessins en forme de courbe et bilineata fait référence à ses deux lignes sinueuses bien marquées. D’une envergure d’environ 25 mm, il offre diverses variations chromatiques, certaines remarquables et parfois localisées. Ce papillon est commun en France, fréquentant jardins, parcs et lisières forestières.

Il est présent dans toute l’Europe et jusqu’en Asie centrale.

Bien qu’il s’agisse d’un hétérocère (groupe comprenant les papillons nocturnes), l’imago (ou papillon adulte) est souvent actif dans la journée, mais il vient également la nuit à la lumière.

Cette espèce, univoltine chez nous (= une seule génération par an), hiverne au stade chenille.

La chenille, de couleur vert pâle, se nourrit de diverses plantes basses, telles que plantain, gaillet ou rumex.

Texte et photos de Marc CARVIN.

La brocatelle d’or a été photographiée dans la commune d’Asnières-lès-Dijon, près du fort Brûlé.

La plante du mois 🌼

L’Alisier torminal, Sorbus terminalis, Rosacées.

L’alisier torminal est une essence de mi-ombre qui s’enracine profondément dans les sols limoneux meubles, généralement riches en calcaire. Cette essence de basse altitude est présente dans une grande partie de la France, mais de manière dispersée parmi d’autres espèces  d’arbres.

De croissance lente, l’alisier torminal peut atteindre 28 m. Il se multiplie aisément par drageonnement.

Ses feuilles ont un aspect caractéristique (Cf. photo).

La floraison, formée de petites fleurs blanches de 12 mm de diamètre, a lieu en mai-juin.

Son bois blanc rosé, dense, homogène et très élastique, est apprécié en ébénisterie et pour la sculpture. Il sert aussi à des placages décoratifs.

Ses fruits sont de petites baies comestibles, brunes à maturité. Riches en tanins, elles étaient utilisées pour soigner les diarrhées ; d’ailleurs, l’adjectif torminalis signifie en latin « qui guérit les coliques ». Les baies, ou alises, servent aussi à la préparation d’une eau-de-vie.

Les blaireaux apprécient ces baies et contribuent ainsi à la dispersion des graines.

Textes et photos Marc Carvin

L’alisier torminal a été photographié en forêt de Clénay où cette espèce est bien présente.

Zéro pesticide

La commune a adopté depuis plusieurs années le ZÉRO PESTICIDE pour entretenir ses espaces verts.

Le désherbage se fait :

  • manuellement par un de nos agents
  • par l’utilisation d’un désherbeur thermique qui brûle les mauvaises herbes
  • par l’utilisation d’une brosse métallique qui permet le désherbage des bordures de voirie.

Pour le cimetière, la commune a opté, pour éviter un désherbage fréquent sans pesticide, pour l’engazonnement de ses allées.

Arrosage

Nous collectons l’eau de pluie des ateliers communaux, dans une cuve contenant 80 000 litres. Puis une citerne est attelée derrière le tracteur, qui, elle contient 1 500 litres, pour que notre agent puisse arroser les vasques et platebandes.
Une seconde citerne, sous l’ancienne mairie, a été réparée et remise en fonction, ce qui permet de moins utiliser le tracteur.

Les abeilles

La démarche environnementale de la commune l’a conduite à tendre vers une tonte tardive afin de préserver la biodiversité et, notamment, les abeilles. Elles butinent ce que nous considérons comme de mauvaises herbes, par exemple, les fleurs de pissenlit.

Dans le souci permanent de permettre aux abeilles d’effectuer leur dur et si indispensable labeur, nous avons opté pour la plantation de jachères mellifères à l’entrée sud du village et près du tir aux pigeons. D’autres lieux ont été sélectionnés et seront dotés de ces plantations.

Sur la commune, Philippe Gaulard, apiculteur, a installé de nombreuses ruches. Il est fier de pouvoir désormais vendre le « miel d’Asnières », et vous pouvez lui en commander au 06 12 47 75 16 ou vous en procurer à la boulangerie Martin, chemin de la Cendine.

L’hôtel à insectes

Durant la semaine asniéroise 2017, trois enfants, des bénévoles et des élus ont construit un hôtel à insectes. Il permet l’installation des abeilles mais également des coccinelles, perce-oreilles et autres insectes.

Il se trouve ruelle de la mairie, dans le Jardin de la Paix.

Fleurissement du village

Chaque année, les vasques de la commune ainsi que les platebandes situées aux entrées du village, sont fleuries. Les plants sont achetés à la jardinerie située dans notre village afin de réduire les déplacements et de favoriser le commerce local.

Une réflexion est menée afin de sélectionner les variétés peu exigeantes en eau, et faciles d’entretien. Notre agent effectue régulièrement des stages de formation pour répondre à notre démarche environnementale.

Un « tapis » de tulipes a été disposé à l’entrée sud du village et, chaque automne, d’autres tapis seront installés.

Participer à la démarche

Comment participer ?

Vous pouvez participer à cette démarche en fleurissant vos jardins, balcons, etc.