Naturellement
ensemble

vos espaces verts

L'animal du mois 🐾

L’écureuil roux, Sciurus vulgaris L.

Ce petit rongeur a donné son nom scientifique de genre à la famille des Sciuridés, qui compte près de trois cents espèces ; beaucoup ont des mœurs arboricoles, mais cette famille comporte aussi des espèces à mœurs terrestres comme le chien de prairie ou la marmotte.

L’écureuil roux est présent dans toutes les régions boisées d’Europe ; il est absent dans la partie sud-ouest de la péninsule ibérique et dans les îles méditerranéennes et de l’Atlantique, excepté Oléron. On le trouve aussi en Asie, dans la taïga et dans les montagnes de l’Asie centrale.

En Grande-Bretagne sa population a considérablement diminué depuis l’introduction à la fin du XIXe siècle de l’écureuil gris (Sciurus carolinensis) qui lui fait concurrence. Aujourd’hui, il y a quinze fois plus d’écureuils gris que d’écureuils roux en Grande-Bretagne, ceux-ci étant relégués dans le nord de l’Angleterre et l’Écosse.

Si nos écureuils de Côte-d’Or ont un pelage roux avec une zone blanche sur le ventre, la coloration peut varier dans cette espèce du beige clair au noir. L’écureuil mue deux fois par an ; le pelage hivernal est plus épais, ce qui est important pour cette espèce qui n’hiberne pas, contrairement à de nombreux petits rongeurs. En saison froide, les oreilles sont couvertes par des touffes de poils bien développées. Les individus à livrée sombre ont une meilleure isolation thermique car leurs poils de bourre sont plus développés ; c’est pourquoi il est plus fréquent de les trouver dans les régions froides de l’aire de répartition de l’espèce comme les pays scandinaves ou le massif alpin, ce que j’ai pu constater en Suisse et en Autriche.

L’écureuil consomme surtout des graines, des bourgeons et des fruits. Parmi ceux-ci, ce sont les fruits secs, noisettes, glands et faînes (fruits du hêtre) qui sont prépondérants. Son alimentation comporte aussi quelques produits animaux, comme des escargots ou des larves d’insectes et exceptionnellement des œufs.

Les nids de l’écureuil roux sont situés dans les arbres à au moins six mètres de hauteur et ont l’aspect d’une boule de feuilles. Il s’agit en fait de petites branches feuillues ou, à la base, de branches nues et d’une calotte de feuilles. La photo montre un écureuil récoltant des matériaux pour son nid. Un écureuil a généralement plusieurs nids car, contrairement à beaucoup d’oiseaux, cette construction ne sert pas uniquement à l’élevage des jeunes, mais aussi d’abri pour le repos, notamment durant la saison froide.

L’écureuil roux est protégé par la convention de Berne et ne peut être chassé.

La plus grande menace pesant sur cette espèce est la disparition et le morcellement de son habitat ; il est important de maintenir des corridors entre les zones forestières, tels que des haies ou des couloirs boisés afin de permettre les déplacements de l’espèce, fortement perturbés par les zones de grande culture et les infrastructures humaines.

 

Si vous souhaitez en connaître plus sur cette espèce, vous pouvez consulter la page web suivante :

https://www.researchgate.net/publication/227858791

 

Photo prise sur la commune d’Asnières-lès-Dijon.

 

Photos et textes de Marc Carvin.

La plante du mois 🌼

Le chardon marie ou chardon marbré, Sylibum marianum, Astéracées.

 

Voilà une espèce facilement reconnaissable, même si on ne dispose ni de l’inflorescence, ni des fruits. Ses feuilles vertes très découpées et terminées en pointes qui s’étalent au sol, parsemées d’un réseau de taches blanchâtres, sont caractéristiques.

[En été, il donne une belle inflorescence rouge typique d’un chardon, entourée de grandes bractées* acérées, recourbées et portant sur le pourtour de petites aiguilles.]

Si la plante a eu divers usages alimentaires, à l’état de jeune pousse ou après en avoir éliminé les aiguilles, c’est surtout son intérêt thérapeutique qui retient aujourd’hui l’attention.

En effet, l’extrait de ces graines possède une puissante action hépatoprotectrice.

La légende raconte que, fuyant les soldats d’Hérode, la Vierge Marie se serait réfugiée au milieu de ces chardons pour donner le sein à l’Enfant Jésus et que quelques gouttes de lait seraient tombées sur les feuilles, d’où le nom de la plante.

Le chardon marie a surtout une répartition circum-méditerranéenne : elle apprécie le plein soleil. Il semble qu’elle soit chez nous dans le nord de son aire de répartition.

 

La photo a été prise en bord de champs à la limite de Bellefond et de Norges, mais elle a aussi été observée sur la commune de Clénay.

 

[* organes situés sous les fleurs ou inflorescence, souvent de couleur verte.]

Zéro pesticide

La commune a adopté depuis plusieurs années le ZÉRO PESTICIDE pour entretenir ses espaces verts.

Le désherbage se fait :

  • manuellement par un de nos agents
  • par l’utilisation d’un désherbeur thermique qui brûle les mauvaises herbes
  • par l’utilisation d’une brosse métallique qui permet le désherbage des bordures de voirie.

Pour le cimetière, la commune a opté, pour éviter un désherbage fréquent sans pesticide, pour l’engazonnement de ses allées.

Arrosage

Nous collectons l’eau de pluie des ateliers communaux, dans une cuve contenant 80 000 litres. Puis une citerne est attelée derrière le tracteur, qui, elle contient 1 500 litres, pour que notre agent puisse arroser les vasques et platebandes.
Une seconde citerne, sous l’ancienne mairie, a été réparée et remise en fonction, ce qui permet de moins utiliser le tracteur.

Les abeilles

La démarche environnementale de la commune l’a conduite à tendre vers une tonte tardive afin de préserver la biodiversité et, notamment, les abeilles. Elles butinent ce que nous considérons comme de mauvaises herbes, par exemple, les fleurs de pissenlit.

Dans le souci permanent de permettre aux abeilles d’effectuer leur dur et si indispensable labeur, nous avons opté pour la plantation de jachères mellifères à l’entrée sud du village et près du tir aux pigeons. D’autres lieux ont été sélectionnés et seront dotés de ces plantations.

Sur la commune, Philippe Gaulard, apiculteur, a installé de nombreuses ruches. Il est fier de pouvoir désormais vendre le « miel d’Asnières », et vous pouvez lui en commander au 06 12 47 75 16 ou vous en procurer à la boulangerie Martin, chemin de la Cendine.

L’hôtel à insectes

Durant la semaine asniéroise 2017, trois enfants, des bénévoles et des élus ont construit un hôtel à insectes. Il permet l’installation des abeilles mais également des coccinelles, perce-oreilles et autres insectes.

Il se trouve ruelle de la mairie, dans le Jardin de la Paix.

Fleurissement du village

Chaque année, les vasques de la commune ainsi que les platebandes situées aux entrées du village, sont fleuries. Les plants sont achetés à la jardinerie située dans notre village afin de réduire les déplacements et de favoriser le commerce local.

Une réflexion est menée afin de sélectionner les variétés peu exigeantes en eau, et faciles d’entretien. Notre agent effectue régulièrement des stages de formation pour répondre à notre démarche environnementale.

Un « tapis » de tulipes a été disposé à l’entrée sud du village et, chaque automne, d’autres tapis seront installés.

Participer à la démarche

Comment participer ?

Vous pouvez participer à cette démarche en fleurissant vos jardins, balcons, etc.